Stille Nacht (nuit tranquille)

Il y a peu, j’ai décidé de changer d’oreiller car le vieux me faisait mal au coup. Qu’à c’la n’tienne, je suis allée faire un tour dans notre magasin de meuble favoris à la recherche de mon nouveau compagnon de nuit. Et là, stupeur!! En Allemagne les formats d’oreillers ne sont pas du tout les mêmes qu’en France, donc forcément, rien n’allait rentrer dans mes taies d’oreiller.

J’ai tout de même trouvé mon bonheur avec un oreiller bien rebondi tout en longueur (l’alternative c’était un truc de 80×80, donc autant dire qu’entre l’oreiller, le chat et mon homme, il n’allait plus me rester beaucoup de place dans le lit), et la perspective d’un peu de couture pour me faire un taie adaptée!

Pas de tuto particulier pour ça, j’ai juste regardé comment étaient faites les taies que j’avais à la maison pour m’en inspirer. Voici quelques étapes clefs en photos pour vous guider:

  1. Couper deux bandes de tissu en fonction de la taille de votre oreiller. Un des deux morceaux devra être plus long d’environ 15 cm car on va faire un replis pour empêcher que l’oreiller ne sorte de la taie.
  2. Faire un ourlet sur une extrémité de chaque bande de tissu pour éviter que ça s’effiloche (photos 2 et 3).
  3. Pour la bande plus longue, replier l’extrémité qui a l’ourlet vers l’intérieur sur 10-15cm (Photo 4), et épingler.
  4. Pour finir, coudre les deux morceaux endroit sur endroit, en faisant bien attention de prendre les bords du replis fait à l’étape précédente dans la couture. Ne pas coudre l’extrémité avec les ourlets et le replis, puisque c’est par là qu’on fera entrer l’oreiller!

Etapes_confection

Et voilà le résultat! Bien qu’il y est du vert sur le tissu de la taie, il se fond assez bien avec la couette. Il faudra maintenant que je fasse une nouvelle taie pour chaque set de draps…

Resultat

Je profite de cet article pour faire une petit parenthèse “comparons nos cultures”, car en tant qu’expatriée en Allemagne je m’étonne tous les jours de certaines différences entre nos pays pourtant pas si éloignés.

La literie, aussi bizarre que cela puisse paraître, fait partie de ses petits détails qui me font me sentir comme une ethnologue à la découverte de peuplades inconnues.

En Allemagne, comme vous l’aurez compris, les gens dorment avec des oreillers de presque 1m2, tous mous car très peu garnis. Ils sont peut-être fait pour être pliés en quatre, ce qui expliquerait la taille…

Mais surtout, lorsque chez nous les couples roucoulent sous une grande couette chaude, ici chaque dormeur a sa couette une place, voir même son propre matelas. J’en ai conclus que même en matière de dodo, les allemands restent pragmatiques (chacun sa couette et les hippopotames seront bien gardés), au détriment peut-être de la passion pouvant naître de deux corps chauds (ou deux pieds froids, comme on préfère) se frôlant par inadvertance dans la douce chaleur de la couette.

De là à dire que les problèmes de vieillissement de la population allemande découle directement de cette pratique, je laisserais à chacun le soin d’en juger!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s